Rudolph, Jochen

Université York

(594 800 $ sur 3 ans, 2001, complété en avril 2005)

Cette recherche visait à faciliter l’élaboration de stratégies plus efficaces pour lutter contre la pollution de l’air en accroissant la fiabilité et la capacité de prévision des modèles numériques. La première étape de l’élimination de nombreux gaz à l’état de traces importants présents dans l’atmosphère est leur réaction avec les radicaux hydroxyles. Cette réaction détermine également le taux de formation de maints polluants secondaires (p. ex. : ozone, particules secondaires) à l’origine du smog. Ce projet a fourni l’information nécessaire pour tester, améliorer et contrôler les concentrations de radicaux hydroxyles.